Que s’est-il passé entre TF1 et les diffuseurs de télévision ?

Notez cet article :

Si vous recevez la télévision via Canal+ ou Canalsat, vous avez d’ores et déjà eu la mauvaise surprise de voir l’accès à toutes les chaînes du groupe TF1 disparaître jeudi 1er mars. Depuis, d’autres diffuseurs, plus précisément des FAI (fournisseurs d’accès à Internet) proposant un service de télévision, ont décidé d’emboîter le pas au groupe Canal et, de péripéties en péripéties, des accords ont été conclus et certains FAI ont décidé de rétablir ou de maintenir le signal, d’autres non. Je vous propose un petit résumé de ce qui s’est passé pour le groupe TF1 en ce mois de mars 2018 !

À l’origine : un désaccord financier entre TF1 et Canal

Comme bien souvent, c’est une question d’argent qui est à l’origine de toute cette histoire : le groupe Canal+ a fait savoir via un communiqué publié le 1er mars que le signal des chaînes TF1 serait coupé en réponse aux demandes financières de ce dernier, que Canal+ juge abusives. En effet, le groupe TF1, dont les chaînes sont privées mais accessibles gratuitement sur la TNT, a demandé aux diffuseurs de payer pour continuer à diffuser ses chaînes, c’est-à-dire TF1, TMC, TFX (anciennement NT1), TF1 Séries-Films (anciennement HD1), et LCI.

Ce conflit ne date pas d’hier, puisque les deux groupes étaient en négociation depuis plus d’un an et demi, sans parvenir à trouver un accord satisfaisant les deux parties. TF1 réclamait à ses distributeurs de payer un peu plus de 20 millions d’euros par an pour continuer à diffuser ses chaînes, estimant que le contenu proposé sur celles-ci avait une certaine valeur et méritait rétribution.

Canal+ n’était pas de cet avis, arguant que les chaînes du groupe étant accessibles gratuitement via la TNT, les diffuseurs ne devraient pas avoir à payer pour y avoir accès. De plus, les chaînes du groupe TF1 étant à la base gratuites, elles bénéficient de plusieurs avantages réservés à ce type de diffusion, notamment les droits de retransmission d’événements sportifs tels que la coupe du monde de football, qui aura lieu cet été et pour laquelle TF1 diffusera 28 matchs.

Le signal a donc été coupé le 1er mars 2018, ce qui signifie que les abonnés recevant la télévision via Canal+ ou Canalsat n’avaient plus la possibilité de regarder les chaînes du groupe TF1 ainsi que les services associés tels le replay MyTF1.

Les autres diffuseurs emboîtent le pas à Canal+

L’affaire ne concerne pas que les abonnés Canal+ et Canalsat puisque les autres diffuseurs, principalement des fournisseurs d’accès à Internet proposant un service de télévision, ont également pris position contre les agissements du groupe TF1.

Bouygues Télécom, lui, a accepté l’accord, ce qui n’est pas surprenant étant donné que TF1 fait partie du groupe Bouygues. Altice (anciennement SFR) lui a emboîté le pas, ce qui n’est pas le cas d’Orange ni de Free qui menaçaient de couper le signal TF1 pour les Livebox et les Freebox d’ici le mois d’avril. Notons que le service de replay MyTF1 était déjà inaccessible sur les Livebox depuis début février à cause de ce conflit.

En ce qui concerne Free, le contrat de diffusion des chaînes TF1 s’arrête le 31 mars et ne sera pas renouvelé si aucun accord n’est trouvé d’ici là. Le fournisseur d’accès à Internet a averti ses abonnés via un communiqué diffusé sur la Freebox début mars. Il soutient la décision de Canal+, estimant qu’il n’est pas normal que les diffuseurs (et, par extension, les abonnés) doivent payer pour un contenu auquel on peut accéder gratuitement sur Internet ou via la TNT.

Les négociations et le début de la résolution du conflit 

Durant tout le mois de mars, les négociations entre TF1 et les différents groupes ont eu lieu. Le premier diffuseur à trouver un accord était Orange, qui a annoncé le 9 mars avoir trouvé un compromis financier : 12 millions d’euros seront versés à TF1, uniquement en ce qui concerne les services annexes (type replay ou VOD) et non la diffusion des chaînes gratuites. Les abonnés Orange n’ont donc pas eu de coupure des chaînes, et le service MyTF1, qui était inaccessible depuis février, devrait être rétabli.

Le vendredi 9 mars marque aussi une avancée dans le conflit entre Canal+ et TF1. En effet, le soir même était diffusé sur TF1 le concert des Enfoirés au profit des Restos du Cœur, que Canal+ a décidé de diffuser (en rétablissant provisoirement le signal) afin de ne pas pénaliser l’association caritative. Quelques jours plus tard, un accord définitif est trouvé, sur la même base que celui signé par Orange. Le signal des chaînes est donc progressivement de retour pour les abonnés Canal+ et Canalsat, sous réserve que le montant demandé par TF1 soit revu à la baisse comme il l’a été pour Orange.

Toutefois, le conflit n’est pas définitivement enterré et un diffuseur reste pour l’instant catégorique : il s’agit de Free, qui n’a pas (encore) accepté d’accord de diffusion et menace toujours de couper le signal de TF1 lorsque le contrat arrivera à expiration, voire même plus tôt si l’on en croit l’ultimatum lancé la semaine du 9 mars. À l’heure où ces lignes sont écrites, les chaînes TF1 ainsi que les services annexes sont toujours accessibles via la Freebox, mais la situation peut être renversée à tout moment selon l’évolution des négociations.

Les conséquences de cette histoire pour TF1 et les autres chaînes

Évidemment, cette affaire a dans un premier temps entraîné des conséquences négatives pour le groupe TF1, qui a vu ses audiences considérablement baisser pour des programmes qui habituellement attirent beaucoup de téléspectateurs, tels les JT quotidiens ou les primes de The Voice le samedi soir. En effet, l’émission a perdu presque un million de téléspectateurs le weekend où le signal était coupé pour beaucoup d’abonnés Canal+ et Canalsat.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, puisque les autres chaînes ont pu profiter de cette baisse forcée d’audience pour mettre en valeur leurs programmes et enregistrer plus de téléspectateurs qu’à l’accoutumée : par exemple, le jeu Tout le monde veut prendre sa place, présenté par Nagui et diffusé sur France 2 le midi, a enregistré sa meilleure performance d’audience depuis le début de l’année pendant la coupure des chaînes TF1. Habituellement, il est en opposition avec le jeu similaire de Jean-Luc Reichmann, Les 12 coups de midi. Les différents journaux télévisés de France Télévisions ont aussi vu leurs audiences s’améliorer considérablement, TF1 étant habituellement leader sur ce type de programme.

Inspirés par cette affaire, un autre groupe propriétaire de chaînes privées gratuites (et d’autres chaînes payantes) a pris exemple sur le groupe TF1 : Altice demande à Free de payer pour continuer à diffuser ses chaînes BFMTV, RMC Découverte et Numéro 23.

Cet article s’achève ici, mais ce n’est pas le cas du conflit qui est toujours en suspens tant qu’un accord n’aura pas été conclu entre Free et TF1. Pour l’heure, on ne sait pas si les abonnés Free vont voir ou non leur accès aux chaînes du groupe coupé, ni quand cela risque d’arriver. L’affaire est donc pour le moment toujours à suivre ! Et vous, que pensez-vous de toute cette histoire ? Trouvez-vous les revendications des diffuseurs légitimes ou pensez-vous plutôt que TF1 était dans son droit ? Donnez-nous votre avis dans l’espace commentaires !

Kaalyn

Sources texte :

Ozap.com

Scridb.com

Toutelatélé

Phonandroid : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6

BFM Business

Source image :

Pixabay

1 réflexion sur “Que s’est-il passé entre TF1 et les diffuseurs de télévision ?”

  1. Personnellement je suis plutôt du côté des diffuseurs… Soit TF1 est une chaîne payante pour tout le monde, soit pour personne, mais je ne vois pas pourquoi elle serait payante pour les diffuseurs (et donc pour les personnes qui regardent la télévision via une box) et pas pour les autres !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut