My Hero Academia : la nouvelle génération de héros

Notez cet article :

Le manga est désormais un style littéraire bien connu et ancré dans notre culture francophone, si bien que tout le monde a entendu parler de Dragon Ball, de Naruto ou de One piece. Seulement, ces mangas sont déjà bien connus depuis longtemps alors, au lieu de vous présenter un classique, je vous propose aujourd’hui de découvrir un anime qui promet d’être le leader de la nouvelle génération de mangas : My Hero Academia.

Fiche technique

My Hero Academia, ou Boku no Hero Academia en VO, est une série de manga écrite par Kôhei Horikoshi et prépubliée dans le célèbre magazine Shônen Jump, dans lequel ont également été prépubliés, chapitre par chapitre, des mangas tels que Naruto ou Fairy Tail, par exemple. My Hero Academia est un shônen, c’est à dire un manga centré sur l’action et destiné aux adolescents.

À ce jour, cette série existe sous deux supports :

  • Le manga comporte onze tomes en français, mais déjà plus de quinze au Japon. Le premier tome est sorti chez nous le 14 avril 2016.
  • L’anime : la première saison comporte treize épisodes et la seconde, qui vient de se terminer, vingt-cinq. Contrairement aux animes tels que Naruto ou One Piece qui fonctionnent par arcs, mais sont diffusés en continu, l’anime se découpe en saisons et une longue pause est observée entre elles, tout comme les séries live.

 

 

Synopsis

Le monde dans lequel se déroule l’histoire ressemble en tout point au nôtre, exceptée une différence fondamentale : plus de 80 % de la population possède un « Alter », c’est-à-dire un super pouvoir. Cet Alter apparaît entre la naissance et l’âge de quatre ans et il est généralement un mélange des pouvoirs des parents. Cela s’applique également à l’apparence : certains humains naissent avec des ailes, un corps à moitié animal ou encore avec une peau capable d’émettre de la lumière ! Pourtant, malgré cela, il existe des enfants qui naissent sans Alter et, pour eux, la vie n’est pas facile. Elle l’est d’autant moins lorsque leur rêve le plus cher est de devenir un super héros – qui est une profession reconnue depuis de nombreuses années !

C’est le cas du jeune Izuku Midoriya, qui rêve d’en devenir un et qui admire All Might, le numéro un des super-héros, depuis qu’il l’a vu sur Internet sauver à lui seul plus d’une centaine de personnes ! Son monde a manqué de s’écrouler lorsqu’on lui a annoncé qu’il ne pourrait jamais devenir un super héros, car il ne possède pas d’Alter, mais ce fait ne l’a jamais arrêté ! Comment pourra t-il devenir un super héros s’il n’a pas de super pouvoir ? Eh bien ça, je vous laisse le plaisir de le découvrir !

 

En quoi cette génération est-elle différente ?

Dans la première génération de mangas et animes tels que Dragon Ball, l’histoire évolue uniquement par « arcs », qui pourraient s’apparenter à des saisons, mais qui ne découpent pas la série pour autant. Chaque fin d’arc apporte un nouvel élément, que ce soit de nouveaux pouvoirs ou de nouveaux compagnons par exemple et surtout un super vilain toujours plus fort et plus méchant ! Seulement, à part une quête de fond qui sert vaguement de fil rouge, il n’y a pas de scénario bien ficelé qui place des indices sur la fin du manga tout au long de l’histoire et qui nous offre une fin digne de ce nom. D’ailleurs, dans le cas de Dragon Ball, on pourrait estimer qu’il n’y aura jamais vraiment de point final qui terminera toutes les intrigues lancées, parce que… eh bien, il n’y a pas d’intrigue. Cela ne l’empêche pas pour autant d’être un manga d’exception possédant des personnages forts devenus des icônes.

Cela dit, on ne pourra pas nier que tout est très manichéen : un super vilain apparaît et menace le monde des héros pour faire des trucs de méchants parce qu’il est méchant. Le héros va le combattre, échouer, puis s’entraîner et finalement battre le vilain grâce au pouvoir de l’amitié et d’un nouveau pouvoir tellement puissant qu’on se demande comment ils vont faire pour trouver une nouvelle évolution encore plus forte au personnage !

Dans la seconde génération de mangas, on peut citer par exemple One Piece, Naruto et Fairy Tail. Ici, à nouveau, l’histoire évolue par arcs, mais c’est un peu plus qu’une simple évolution des personnages sur le plan physique. Qu’il s’agisse de personnages principaux ou non, ils ont très souvent une histoire tragique qui les a fait devenir ce qu’ils sont aujourd’hui et toutes les épreuves qu’ils rencontreront tout au long de l’histoire les feront devenir plus forts, autant sur le plan physique que psychologique. On voit petit à petit d’anciens ennemis se rallier aux héros ou des amis prendre des chemins différents. Toujours est-il qu’ici, il n’est plus seulement question de devenir de plus en plus forts pour affronter des ennemis de plus en plus puissants, il y a une construction de personnages bien plus aboutie.

Cependant, malgré toute cette évolution, on trouve ici aussi des personnages très stéréotypés et, même si on les aime beaucoup, avoir des héros qui réfléchissent à peine malgré leur puissance, et des sidekick par dizaines qui apparaissent uniquement quand on a besoin d’eux dans des situations qu’eux seuls semblent pouvoir régler… Disons qu’on peut faire mieux. Et c’est chose faite !

 

Seconde image de l'article

 

Dans cette nouvelle génération de héros menée haut la main par My Hero Academia, on trouve une nouvelle façon de considérer le genre du shônen.

Le pitch est simple, mais l’histoire en elle-même est très bien ficelée. On y retrouve des super-vilains avec de vraies motivations, qui sont intelligents et qui apportent des enjeux très sérieux, obligeant les jeunes héros à se dépasser. Et de l’autre côté, le point qui me semble vraiment plus important : les héros sont consistants eux aussi !

On a beau aimer les classiques, ça fait du bien de rencontrer des protagonistes qui amènent des enjeux sérieux. On a très souvent rencontré de très bons méchants qui mettent au point des plans bien ficelés, mais qui se font pourtant vaincre par le héros principal à coup de poings ou de leçons de morale. On a aussi souvent vu des héros charismatiques, mais qui ont pour habitude de laisser les autres réfléchir pour qu’ils puissent foncer dans le tas malgré qu’on leur ait dit et répété qu’il ne fallait pas faire ça sous peine de subir de très lourdes conséquences, qu’ils finissent d’ailleurs par ne pas subir.

 

Pourquoi ce manga est présenté comme étant la relève des classiques ?

D’une part, parce qu’il s’agit d’une nouvelle série et, d’autre part, car elle est le reflet de nos sociétés plus libérées qui tendent à proposer des personnages humains auxquels n’importe qui, peu importe son âge et son genre, peut s’identifier.

Dans My Hero Academia, tous les héros principaux ont une façon de penser et des ambitions qui leurs sont propres, tous sans distinction de genre sont tantôt badass, tantôt sentimentaux, le tout sans qu’à aucun moment, ça ne passe pour de la démagogie. On est face à une œuvre populaire qui est bien construite et dont les personnages semblent réels, raison pour laquelle on peut bien plus s’identifier à eux.

Certains des personnages, comme Katsuki Bakugo, veulent devenir des héros, malgré un pouvoir très offensif et un caractère plutôt colérique et peu tolérant. D’autres, comme Ochako Uraraka assument pleinement le fait de choisir cette carrière pour une raison plus matérielle, en l’occurrence aider ses parents financièrement. D’autres encore, comme Izuku Midoriya ou Tenya Iida, suivent les traces de leurs héros respectifs et ont pour objectif de leur succéder voire de les surpasser et transmettre leurs valeurs aux générations futures.

Tous autant qu’ils sont, ils ne sont pas arrivés par hasard à Yuei – la meilleure université qui forme des super héros en herbe –, ils sont à la fois forts et intelligents et, à part quelques exceptions considérées comme des comic reliefs, on fait face à la crème des futurs héros.

 

Vigilante : MHA illegals

Pour finir en beauté, je vais vous présenter un spin off très prometteur qui n’a rien à envier à la série principale : en effet, il n’est pas écrit par l’auteur de My Hero Academia, mais c’est tout de même un spin off officiel ! À l’écriture, on trouve Hideyuki Furuhashi et au dessin Betten Court.

 

Troisième image de l'article

 

Dans un monde où les super-héros gèrent des crises de grande ampleur et délaissent les petits crimes, que la police peine parfois à gérer efficacement, un nouveau type de héros est apparu : les justiciers ! Ils n’ont pas de permis de héros, mais ont décidé de se battre pour protéger la population de choses dont les grands héros ne se soucient que trop peu.

Au début de l’histoire, on rencontre Koichi, un bon samaritain qui utilise son Alter de glissade pour aider la population de son quartier par des petits services tels que retrouver des objets perdus ou même sortir les poubelles. Son surnom était même, à ce moment de l’histoire, « Gentle-Man ». Cette activité est pourtant illégale, car utiliser son Alter sur la voie publique est un crime, peu importe la raison pour laquelle il est utilisé.

Pourtant, lui et deux autres compères finiront par s’allier illégalement pour démanteler une organisation qui cible la population des bas quartiers. Ils croiseront de temps à autres le chemin de quelques héros de la série principale, mais cette histoire tend à montrer une autre vision de ce monde, qui sera toutefois plus sombre.

Et vous, connaissiez-vous cette série ? Ou peut-être êtes-vous fans des classiques ? Dans tous les cas, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour en discuter !

 

JustOneAlien

 

Sources texte :

Manga news : MHA

Manga news : MHA Illegals

Wikia : MHA

Wikia : MHA Illegals

 

Sources images :

Image à la une

Image 2

Image 3

1 réflexion sur “My Hero Academia : la nouvelle génération de héros”

  1. Super article, je suis moi même fan de My hero academia et je partage votre avis ! Au fil des chapitres ou épisodes on suit l’évolution des héros mais aussi des villains ce qui nous offre une vision complète de l’histoire et c’est vraiment passionnant. Pour les passionnés comme moi de Mha et souhaitant acquérir quelques goodies ou simplement en savoir un peu plus sur le manga il y a la boutique http://www.izuku-shop.com qui propose des articles de blog mais aussi des goodies officielles Mha, donc n’hésitez pas !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut