Comment arrêter de se sentir submergé ?

tips contre le stress
Notez cet article :

Le stress est partout, tout le temps. Si vous êtes étudiant, il y a des chances que vous vous sentiez souvent stressé par les examens, les deadlines, les concours ou par les demandes d’inscription dans certaines formations. Si vous êtes dans la vie active, vous avez forcément un jour ressenti une certaine pression, que ce soit de la part d’un patron, d’un client, ou encore de vous-même. Et si vous n’êtes dans aucune de ces deux situations, vous y avez sûrement déjà fait face dans votre vie quotidienne. Nous sommes tous stressés et nous nous sentons tous débordés ou dépassés à un moment donné de notre vie. Que faire pour que ce sentiment se calme ? Lisez la suite de cet article pour le savoir !

Le stress : tous touchés

Ces dernières années, on peut dire que le stress a rencontré un franc succès auprès de ses victimes humaines, en particulier depuis l’arrivée de la crise sanitaire mondiale. D’après un sondage de l’organisme Emprunte Humaine réalisé en mars 2022, 34 % des salariés français sont victimes d’un burn-out professionnel. Le terme n’est aujourd’hui plus inconnu, il s’agit d’un état de fatigue intense causé par le stress au travail.
En ce qui concerne les jeunes et les étudiants, les chiffres ne sont pas en reste non plus : selon une enquête menée par l’Ipsos, 40 % des 18 – 24 ans interrogés (soit 404 personnes) rapportent « un trouble anxieux généralisé ». Le rapport indique aussi que « 2/3 des 18-24 ans avouent que les émotions ressenties au cours des 2 dernières semaines ont rendu difficile leur travail, la vie à la maison ou l’entente avec d’autres personnes. »

Triste constat, n’est-ce-pas ? Heureusement, chaque problème a sa solution, et je vais maintenant vous donner quelques tips pour vous sentir moins débordés.

Tip #1 : On commence à penser de manière plus positive

stop stress

La plupart du temps, quand le stress arrive, il s’empare entièrement de nous, il nous fait mal au ventre, nous donne des rougeurs, des coups de chaud, mais surtout, il amène avec lui des pensées négatives. Il faut arrêter tout de suite de se focaliser sur le négatif, et commencer à se creuser les méninges pour trouver du positif. Je dis « creuser », car ce n’est bien entendu pas toujours des plus évident et ça demande quelques efforts et de l’entraînement pour que ça devienne une routine, un automatisme. Pour autant, dites-vous bien qu’il y a toujours du positif quelque part. Comme dirait Dumbledore : « Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres… Il suffit de se souvenir, d’allumer la lumière. »
Quand vous aurez trouvé cette « lumière », vous allez voir qu’un grand calme va vous envahir progressivement.
Prenons un exemple très simple : vous venez d’avoir une mauvaise note parce que vous n’avez pas suffisamment travaillé. Le négatif est très facile à identifier : vous avez eu une mauvaise note et maintenant votre moyenne va chuter. Maintenant, il faut trouver du positif. Il semble à première vue qu’il n’y ait aucun point positif dans le fait d’avoir une mauvaise note, et pourtant… Si on cherche un peu, on découvre qu’on peut tirer une leçon de cette histoire : la prochaine fois, vous travaillerez davantage et de manière plus sérieuse pour avoir une meilleure note. Et vous ne referez sûrement pas la même erreur.
C’est basique, mais efficace. C’est un entraînement quotidien et ça fonctionne avec pratiquement tout. Faites-le et vous aurez parcouru la moitié du chemin.

Tip #2 : On lâche prise sur ce qu’on ne peut contrôler

Vous vous rappelez de ce contrôle pour lequel vous n’avez pas travaillé ? Vous savez, vous n’avez pas encore eu la note, et vous ne faites que d’y penser, que de vous triturer les méninges pour essayer de deviner quelle sera votre note.
Il faut arrêter.
Une fois que votre examen est passé, vous n’avez plus aucun contrôle dessus. Il n’y a donc aucune raison de vous faire mal en ressassant ce que vous auriez pu faire mieux.
Il existe finalement peu de choses sur lesquelles nous avons le contrôle dans notre vie. Si vous avez le pouvoir de changer les choses, dans ce cas faites-le, sans hésitation. Mais pour le reste, respirez un bon coup et pensez à autre chose.

Tip #3 : On arrête de se comparer aux autres

C’est une des spécialités de l’espèce humaine : se comparer aux autres, se dévaluer sans arrêt. Avec les réseaux sociaux, c’est encore pire. On a l’impression que tout le monde réussit, sauf nous. Et souvent, on s’impose une grosse pression pour faire aussi bien, voire mieux que ceux qui nous entourent.
Souvenez-vous que nous avançons tous à notre propre rythme et qu’on est exactement là où l’on doit être. Les choix que nous avons fait à un moment donné de notre vie sont les choix dont nous avions besoin pour avancer.
Arrêtez de vous comparer à quelqu’un de votre âge qui a réussi là où vous n’avez pas fait la même chose. Ce n’est pas sain. Vous avez pensé à ce que vous avez accompli ? Cette personne l’a-t-elle fait de son côté ? Vous n’en savez rien.
C’est difficile de définir le succès. Et si c’était simplement se sentir heureux, entouré des personnes qu’on aime ?

Tip #4 : On n’a pas peur de dire non

Vous n’avez jamais fait quelque chose que vous n’aviez pas envie de faire, simplement parce que vous vous sentiez obligés de le faire ?
Si la réponse est oui : continuez à lire. Sinon, vous devriez continuer à lire aussi. Vous savez, pour les prochaines fois…
Vous ne pouvez pas dire oui à tout. Enfin, en théorie, vous le pouvez, mais si c’est le cas, vous allez finir par craquer. Ce n’est pas sain. En plus, vous le ferez sans aucun plaisir, en en voulant à la personne qui vous a demandé un service, et vous deviendrez aigri.
Si vous n’avez pas envie de faire quelque chose, vous n’avez pas à le faire. N’oubliez pas, vous êtes maître de vos décisions et vous avez le contrôle de votre vie.
Vous avez le droit de dire non. Parfois, on ne se sent pas de faire quelque chose. Ce n’est pas mal, c’est humain. Faites-le simplement avec respect, gentillesse et honnêteté, sans nécessairement trouver une excuse, la plus courante étant « je suis débordé ».
Apprendre à dire non demande un peu de travail. Commencez par quelque chose de simple, une demande pour laquelle il est facile de dire non.
Quand vous trouverez en vous le courage de dire non, vous verrez à quel point vous êtes soulagés.

dire non phoebe

Tip #5 : On n’ignore pas son stress

Certaines personnes font comme si tout allait bien tout le temps. S’il ne faut surtout pas se perdre dans les pensées négatives, c’est encore pire de faire semblant. C’est comme ça qu’on finit par se sentir submergé et qu’on n’est plus capable de rien et qu’on finit par prendre les mauvaises décisions.
Le stress est inévitable. Il faut donc apprendre à le gérer, mais d’abord à l’accepter comme quelque chose de naturel et de passager. C’est quand il est là sur la durée qu’il faut commencer à se questionner. Dites-vous bien que si vous commencez à ressentir une douleur et que celle-ci dure, c’est peut-être dû au stress et il faut peut-être commencer à agir pour prendre soin de vous.

Tip #6 : On n’oublie pas que le stress peut avoir du bon

Eh oui, c’est là qu’on comprend à quel point l’être humain est compliqué. Mais comme toujours, tout n’est pas tout blanc ou tout noir. Le stress peut être positif. En effet, il nous incite parfois à faire appel à tout notre potentiel, à dépasser nos limites et à réaliser des objectifs auxquels on n’aurait jamais pensé. On appelle cela du bon stress.
J’imagine un peu cela comme un muscle qu’on fait travailler. Si on travaille régulièrement, on aura avec le temps de moins en moins de courbatures. Dans l’autre sens, si on ne fait rien pendant plusieurs semaines, la reprise va être compliquée. C’est pareil pour le stress. S’exposer à de petites doses de stress va nous aider à mieux appréhender le futur et les différentes situations de la vie. Il est donc important de trouver un équilibre.

Finalement, le stress a du bon comme du mauvais. L’essentiel est d’être à l’écoute de son corps et de ses émotions, penser un peu à soi, mais aussi ne pas hésiter à demander de l’aide.
Avez-vous tendance à vous laisser envahir par le stress ? Avez-vous des astuces pour gérer ces moments difficiles ? Dites-nous tout un commentaire !

Mimire

Sources :

Ipsos
Emprunte Humaine
Very Well Mind
Forbes

Sources images :

Image à la une réalisée sur Canva

Image 1

Gif 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut